Alternatives

L’équivalence de diplôme n’est pas possible dans ma situation, ou n’est pas pertinente pour mon projet.

Heureusement, il est possible de valoriser vos compétences autrement. Les possibilités qui s’offrent à vous vont dépendre de votre projet…. Quel est-il ?

Cliquez sur le type de projet qui vous correspond, et différentes alternatives pour valoriser vos savoirs et savoir-faire apparaîtront.

Bonne découverte.

 

mon diplome - alternatives

1Choisissez un projet puis une alternative

La Validation Des Compétences – VDC

Ce dispositif vous permet de faire reconnaitre officiellement des compétences que vous avez acquises non pas via des études, mais via une expérience de travail, de formation et/ou de vie. Première étape :  vérifier que le métier visé est bien repris par la VDC. Ensuite, passer une ou des épreuve(s) devant un jury de professionnel·le·s, via un organisme de formation. Une épreuve réussie donne lieu à un titre de compétence.

Chaque métier repris dans la VDC comporte un nombre précis de compétences à valider (ex: le métier de coiffeur·euse comprend 4 familles de compétences). Les titres de compétences peuvent vous aider à prouver vos compétences auprès de l’employeur·euse.

En Communauté flamande, il existe l’EVC (Erkenen van Verworven Competenties), qui permet également de faire reconnaitre des compétences acquises via l’expérience (professionnelle, personnelle ou de formation). Il s’agit d’un dispositif similaire à celui de la Validation des Compétences, proposé en Fédération Wallonie-Bruxelles.

La preuve d’une pratique professionnelle

Apporter des éléments de preuve d’une pratique professionnelle dans le domaine/métier/type de poste pour lequel vous postulez, peut suffire à vous faire engager auprès de certain·e·s employeur·euse·s. A cet égard, le CV peut être très utile. Demandez du soutien dans la réalisation de votre Curriculum Vitae.

Vous pourrez trouver ce soutien auprès de divers acteurs : les administrations, les associations, des coaches privé·e·s, le web…

 

 

Le mentorat et le networking

On dit que la plupart des emplois se décrochent via le bouche-à-oreille et via le « réseautage ». D’où l’intérêt d’être soutenu·e par quelqu’un qui a de l’expérience professionnelle en Belgique, voire dans votre domaine, afin de mieux connaitre ce dernier et d’en découvrir les spécificités belgo-belges.

Plusieurs organismes et programmes peuvent vous y aider.

La reconnaissance d’un brevet spécifique

Il existe, dans une série de domaines d’activité tels que le sauvetage, l’animation, le sport et les transports, des brevets spécifiques qui s’obtiennent en général à l’issue d’une formation et d’épreuves.

Pour faire reconnaitre en Belgique un tel brevet obtenu à l’étranger (ex: secouriste, animateur·trice de jeunes, maitre-nageur…), adressez-vous à l’autorité compétente dans votre domaine d’activité, ou contactez directement les services du CIRÉ ou de BON qui pourront vous aiguiller.

Cartes d’accès à la fonction publique

En principe, être engagé·e dans le secteur public exige un diplôme ou son équivalence, de manière à prouver votre niveau d’études et à vous donner accès aux niveaux de fonction et de salaire correspondants.

Si vous ne disposez pas du diplôme requis, vous pouvez accéder au niveau souhaité en obtenant la carte d’accès correspondante (niveau A= Master, B = Bachelier ou C = CESS/DSO), grâce à une épreuve organisée par le Selor (le recruteur officiel de l’administration fédérale).

La carte d’accès C peut également s’obtenir sur présentation de l’ensemble des titres de compétences d’un métier repris par la VDC.

 

 

Primoweb pour enseigner

Pour enseigner en Fédération Wallonie-Bruxelles, vous devez en principe démontrer que vous disposez de qualifications pédagogiques et dans la discipline que vous souhaitez enseigner.

Si vous ne disposez pas des diplômes requis, vous pouvez toujours vous inscrire dans la base de données Primoweb, que les directions consultent pour recruter leur personnel.

 

Première étape : Diplodb & Anabin

Vous souhaitez savoir si votre formation vous permet de prouver vos compétences entrepreneuriales? Les bases de données DIPLO et ANABIN vous permettent de vérifier si votre diplôme étranger est considéré en Belgique comme prouvant vos compétences en gestion et/ou dans votre domaine d’activité.

Si ce n’est pas le cas, demandez l’avis à votre guichet d’entreprise et consultez nos alternatives : d’autres solutions sont possibles.

 

La Validation Des Compétences – VDC

Ce dispositif vous permet de faire reconnaitre officiellement des compétences que vous avez acquises, non pas via un parcours d’études, mais via une expérience de travail, de formation et/ou de vie. Première étape: vérifier que le métier visé est bien repris par la VDC. Ensuite, passer une ou des épreuve(s) devant un jury de professionnel·le·s, via un organisme de formation. Une épreuve réussie donne lieu à un titre de compétence.

Chaque métier repris dans la VDC comporte un nombre précis de compétences à valider (ex/ le métier de coiffeur·euse comprend 4 familles de compétences). Obtenir l’ensemble des titres de compétences liés à un métier peut vous permettre d’accéder à la profession visée, à titre d’indépendant (ex: être autorisé·e à ouvrir votre salon de coiffure à Bruxelles).

En Communauté flamande, il existe l’EVC (Erkenen van Verworven Competenties), qui permet également de faire reconnaitre des compétences acquises via l’expérience (professionnelle, personnelle ou de formation). Il s’agit d’un dispositif similaire à celui de la Validation des Compétences, proposé en Fédération Wallonie-Bruxelles.

La preuve d’une pratique professionnelle

Démontrer que vous avez une expérience professionnelle avérée dans le métier que vous souhaitez exercer à titre d’indépendant·e, peut suffire à vous donner accès à la profession. La preuve d’une expérience de 3 à 5 années vous sera demandée par votre guichet d’entreprise, selon la fonction que vous avez occupée durant votre expérience passée.

Les jurys d’entreprise

Chaque Région dispose d’un jury central qui organise diverses épreuves vous permettant de démontrer que vous disposez des compétences requises pour lancer votre activité : les compétences en gestion de base ou les compétences professionnelles (si vous vous lancez dans une profession dite réglementée).

S’associer à quelqu’un qui a les compétences

Afin de démontrer les capacités entrepreneuriales ou les compétences en gestion requises pour le lancement de votre activité, vous pouvez également vous associer à quelqu’un qui a effectivement ces compétences.

Cette tierce personne devra avoir un réel lien avec l’entreprise: elle peut être cogérant·e, salarié·e, conjoint·e, cohabitant·e légal·e… Il existe également des exceptions et dispenses, qui varient d’une Région à l’autre.

Se former aux compétences requises

Si vous ne parvenez pas à prouver les compétences requises pour le lancement de votre activité, il est également possible de vous former. Il existe de nombreuses formations – de relativement courte durée – en gestion de base, ainsi que dans des qualifications professionnelles très variées.

 

 

 

La Valorisation des Acquis de l’Expérience – VAE

Vous souhaitez réaliser des études supérieures mais n’avez pas le titre requis (CESS ou son équivalence)? Vous avez cependant une expérience de plusieurs années dans le domaine que vous souhaitez étudier? Vous pouvez alors, via la Valorisation des Acquis de l’expérience – VAE, valoriser cette expérience auprès de l’établissement de votre choix, et accéder ainsi aux études souhaitées, voire obtenir des dispenses afin de raccourcir la durée de vos études.

La Promotion sociale a son propre dispositif de VAE, qui porte de nom de Valorisation des acquis – VA. Toutes les formes d’apprentissage – expérience, formations, études – peuvent y être prises en compte.

Ce dispositif, en Flandre, s’appelle Eerder Verworven Competenties – EVC.

Le DAES

Vous souhaitez entreprendre des études supérieures, mais l’équivalence au CESS que vous avez reçue, ne vous ouvre pas l’accès aux études souhaitées ?

Vous avez la possibilité de passer les examens du DAES  – ou Diplôme d’Aptitude à accéder à l’Enseignement Supérieur -, devant le Jury de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le DAES vous ouvrira les portes de (presque) toutes les études supérieures en Fédération Wallonie-Bruxelles.

En Communauté flamande, si l’équivalence au Diploma SO ne vous ouvre pas l’accès aux études souhaitées, contactez l’établissement de votre choix. Il évaluera la situation et vous proposera peut-être une année préparatoire.

60 crédits d’enseignement supérieur

Vous souhaitez suivre des études supérieures en Belgique et n’avez pas votre CESS (ou son équivalence), mais aviez entamé des études supérieures à l’étranger ?

Vous pourrez en principe être admis·e aux études de votre choix, moyennant la preuve que vous avez réussi l’équivalent d’au moins 60 crédits dans le cadre de vos études passées.

 

Une équivalence de niveau

Vous souhaitez reprendre des études supérieures en Belgique et avez déjà une équivalence de niveau d’études supérieures (BES, Bachelor, Master) ?

En principe, vous n’avez pas besoin du CESS (ou de son équivalence). La présentation de votre équivalence de niveau devrait suffire pour vous donner accès aux études souhaitées.

 

Le CESS via le jury central

Vous avez besoin du CESS (ou DSO) pour mener à bien votre projet ?

Il vous est possible d’obtenir ce diplôme, tout comme celui d’autres niveaux d’études secondaires – CE1D et CE2D – , en passant les examens devant le jury de la Fédération Wallonie-Bruxelles (ou celui de la Communauté flamande).

La participation à une séance d’info préalable est obligatoire.

Le CESS via la Promotion sociale

Vous avez besoin du CESS (ou diploma SO) pour mener à bien votre projet?

L’enseignement de Promotion sociale en Fédération Wallonie-Bruxelles propose aux adultes des formations suivant des horaires et des programmes plus souples, en vue d’obtenir le CESS.

Le « volwassenenonderwijs » propose le même type de programme en Flandre, en vue d’obtenir le Diploma Secundair Onderwijs (DSO).

 

L’examen d’admission aux études supérieures

Vous souhaitez suivre des études supérieures en Belgique mais n’avez pas le titre requis (CESS ou son équivalence)?

La réussite de l’examen d’admission organisé par l’une des universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), vous ouvrira les portes de toutes les études supérieures en Belgique francophone, à quelques exceptions près (programmes d’études prévoyant un examen d’admission spécifique).

Attention, il s’agit d’un accès aux études supérieures, non du CESS.

Les examens d’admission spécifiques

Certaines études prévoient des examens d’admission spécifiques. Si vous réussissez cet examen, vous serez admis·e aux études visées et n’aurez en principe pas à présenter de diplôme de fin d’études secondaires. A savoir :

  • Les examens spécifiques des Hautes Écoles pour devenir  “Assistant·e social” ou “Conseiller·e social·e et fiscal·e”;
  • Les examens organisés par les facultés en Sciences appliquées, pour accéder aux études “d’ingénieur·e civil·e” ;
  • Le jury paramédical A1 qui donne accès aux études de “Bachelier en Soins Infirmiers” et au “Bachelier Sage-femme” ;
  • Les tests d’admission (ou années préparatoires) prévus par l’enseignement de Promotion sociale, pour accéder à une formation “Bachelier”;
  • Le test d’admission dit “Toelatingsproef graduaatsopleidingen”, pour l’ensemble des Graduaats proposés par les hautes écoles en Communauté flamande.

Les tests d’admission et les préformations

De nombreuses formations professionnelles requérant un certain niveau d’études sont aussi accessibles, en réalisant une préformation ou un test d’admission.

Renseignez-vous sur les différentes conditions d’admission à la formation de votre choix.

La Validation Des Compétences -VDC

Ce dispositif vous permet de faire reconnaitre officiellement des compétences que vous avez acquises non pas via les études mais via une expérience de travail, de formation et/ou de vie. Première étape : vérifier que le métier visé est bien repris par la VDC. Ensuite, passer une ou des épreuve(s) devant un jury de professionnels, via un organisme de formation. Une épreuve réussie donne lieu à un titre de compétence.

Obtenir l’un ou plusieurs titres de compétences peut vous permettre d’accéder à la formation souhaitée sans le diplôme requis, voire d’obtenir des dispenses dans le programme à suivre.

En Communauté flamande, il existe l’EVC (Erkenen van Verworven Competenties), qui permet également de faire reconnaitre des compétences acquises via l’expérience (professionnelle, personnelle ou de formation). Il s’agit d’un dispositif similaire à celui de la Validation des Compétences, proposé en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Une question ?