FAQ

Il me reste une question…

Oui mais, dans ma situation spécifique?

Et si…?

Je ne trouve pas cette info sur le site…

Juste encore une précision ?

 

mon diplome - faq
faq

Définition de l'équivalence diplôme

C’est une décision officielle qui détermine la valeur d’un diplôme étranger par rapport au système d’enseignement belge (francophone, néerlandophone ou germanophone).

Cette décision procède par comparaison et se base essentiellement sur des documents scolaires, car elle évalue votre parcours d’enseignement.

 

Une équivalence de votre diplôme peut vous aider, selon votre projet, à : trouver un emploi, reprendre des études (secondaires ou supérieures), lancer une activité indépendante, trouver une formation professionnelle, exercer un métier réglementé en Belgique.

Attention, l’équivalence de diplôme n’est pas toujours nécessaire pour trouver un emploi, ni  pour réaliser votre projet. L’équivalence peut aussi être nécessaire dans une Région ou Communauté linguistique, et pas dans l’autre. Enfin, l’équivalence de diplôme peut parfois constituer un obstacle à certains projets (ex/ suivre une formation requérant un niveau d’études inférieur à mon diplôme, …).

Clarifiez donc bien votre objectif, avant d’entamer d’éventuelles démarches.

Utilité de l'équivalence de diplôme

Oui. Une équivalence de diplôme vous permettra de postuler aux offres d’emploi requérant votre niveau voire votre discipline d’études, et de prétendre au barème salarial correspondant.
Si votre métier est réglementé en Belgique, une équivalence spécifique vous ouvrira également l’accès à l’exercice de votre profession.
Attention ! L’équivalence de diplôme est exigée dans le secteur public (barème salarial) et pour l’exercice de certains métiers réglementés (notamment les professions libérales et les professions des soins de santé).
Mais l’équivalence n’est pas demandée par tous les employeur·euse·s, notamment dans le secteur privé.

Une équivalence de votre niveau d’études (primaires ou secondaires) peut permettre à votre école d’estimer votre niveau d’enseignement, en Fédération Wallonie-Bruxelles. Si vous êtes mineur·e d’âge, l’école à laquelle vous vous inscrivez peut en principe effectuer les démarches nécessaires auprès de l’administration compétente.
Si cette équivalence de diplôme n’est pas possible, d’autres moyens existent pour estimer votre niveau d’enseignement.
L’équivalence de diplôme n’est pas nécessaire pour reprendre des études secondaires en Communauté flamande.

L’équivalence de votre diplôme de fin d’études secondaires (CESS) est en principe requise pour être admis·e aux études supérieures en Fédération Wallonie-Bruxelles. Des alternatives existent cependant, au cas où vous ne pourriez fournir cette équivalence. Voir  Aternatives : Suivre des études supérieures.
En Communauté flamande, l’équivalence au CESS n’est pas requise pour être admis·e aux études supérieures.

Si vous avez déjà entamé des études supérieures à l’étranger et que vous souhaitez les reprendre ou les poursuivre en Belgique, l’équivalence de diplôme n’est en principe pas requise. Il revient à l’université ou à la Haute école de votre choix d’examiner votre parcours d’études à l’étranger et d’évaluer, sur cette base,  les programmes auxquels vous pourriez être admis·e et les dispenses dont vous pourriez bénéficier.

En principe, l’accès aux études supérieures est possible (sans CESS) si vous parvenez à démontrer avoir obtenu au moins 60 crédits – ECTS dans l’enseignement supérieur à l’étranger.

Une équivalence de votre diplôme peut être utile pour accéder à une formation professionnelle requérant un certain niveau d’études.

Avant d’entamer toute procédure, renseignez-vous bien sur les conditions d’accès à la formation de votre choix. Si vous n’avez pas le niveau d’études demandé ou ne pouvez le prouver, l’organisme de formation propose parfois des alternatives. Voir Alternatives : Suivre une formation professionnelle.

Une équivalence de votre diplôme peut être utile pour prouver vos compétences en gestion et/ou vos compétences professionnelles (cf. métiers réglementés), dans le cadre du lancement d’une activité indépendante.

L’équivalence de votre diplôme sera indispensable pour exercer certaines professions réglementées, à savoir les professions libérales et intellectuelles, ainsi que les professions des soins de santé. Liens Utiles : Exercer un métier réglementé.   Attention: si votre diplôme ressort d’un pays de l’EEE, cette équivalence n’est en principe pas nécessaire. Vous pouvez directement demander l’autorisation d’exercer.

Pour les autres professions réglementées (non libérales), l’équivalence de votre diplôme peut vous donner l’accès à la profession, mais des alternatives existent. Voir Alternatives : Lancer une activité indépendante.

L’équivalence spécifique de votre diplôme étranger (hors EEE) sera requise si vous souhaitez exercer une profession réglementée dite libérale & intellectuelle, ou bien dans les soins de santé. Une fois l’équivalence obtenue, vous pourrez demander l’autorisation d’exercer à l’autorité compétente pour la profession en question.

Cette équivalence n’est en principe pas nécessaire si votre diplôme provient d’un pays de l’EEE. Voir Liens utiles : exercer un métier réglementé. Cela dit, une équivalence de niveau peut vous être demandée pour un emploi dans le secteur public.

Pour exercer à titre d’indépendant·e d’autres métiers réglementés, l’équivalence de diplôme est une possibilité, mais il existe aussi des alternatives. Voir Alternatives :  Lancer une activité indépendante. 

Une seule équivalence peut en principe servir plusieurs fins. L’important est d’identifier la procédure qui convient le mieux, en fonction de votre situation et de vos objectifs.

Il arrive cependant que deux procédures d’équivalence soient utiles, si vous menez deux projets de front.

Ex/ En Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), une équivalence CESS délivrée dans l’objectif de trouver un emploi, ne peut pas être utilisée pour entamer des études, mais est acceptée pour des formations. Par contre, une équivalence CESS de la FWB ayant pour objectif d’étudier, peut être utilisée pour la recherche d’emploi.

Portée de l'équivalence de diplôme

Une équivalence n’a en général pas de date d’expiration.

Certaines équivalences de diplôme sont cependant provisoires, dans l’attente d’un document spécifique pour compléter le dossier. Ces équivalences provisoires perdent leur validité si le document manquant au dossier n’est pas présenté dans le délai qui est précisé sur la décision.

Nous ne pouvons pour l’heure fournir une réponse claire et précise à cette question.

Si votre projet est de trouver un emploi,  votre équivalence de diplôme devrait être valable partout en Belgique. Cependant, nous observons que certain·e·s employeur·euse·s exigent une équivalence de diplôme qui provienne de leur Communauté linguistique (surtout dans les administrations fédérées et auprès de certains organismes subsidiés). Dans certains secteurs, comme l’enseignement ou la petite enfance, les employeur·euse·s exigent une équivalence émanant de leur Communauté linguistique.

Si votre projet est de suivre des études, introduisez votre demande d’équivalence auprès de la Communauté linguistique dans laquelle vous souhaitez étudier. En principe, l’équivalence de diplôme n’est pas nécessaire pour suivre des études en Flandre.

De manière générale, nous vous conseillons d’introduire votre demande auprès de la Communauté linguistique dans laquelle vous habitez et/ou vous projetez professionnellement. La Région bruxelloise étant bicommunautaire, les personnes qui y habitent ont en principe le choix entre la procédure de la FWB et celle du NARIC-Vlaanderen. Vous avez aussi la possibilité de suivre les deux procédures.

En principe, non. La décision d’équivalence émane d’autorités belges, sur base d’une comparaison avec le système d’enseignement belge, et s’applique en Belgique uniquement.

Il existe une exception: l’équivalence spécifique d’un diplôme non européen, obtenue en Belgique en vue d’exercer une profession réglementée. Si vous pouvez en outre prouver une expérience professionnelle de minimum 3 ans en Belgique, ces deux éléments réunis (équivalence et expérience) devraient vous permettre d’exercer votre profession dans les autres pays de l’EEE.

Statut de séjour et Equivalence

Oui. Avoir un titre de séjour n’est pas une condition pour introduire une demande d’équivalence. Vous devrez par contre établir la preuve de votre identité par d’autres moyens qu’un document d’identité belge (extrait d’acte de naissance ou passeport valide, selon l’administration sollicitée).

Oui. L’équivalence de diplôme vise l’ensemble des diplômes délivrés dans d’autres pays que la Belgique, quelle que soit votre nationalité.

Oui. Un diplôme européen n’est pas automatiquement reconnu par la Belgique. L’équivalence de votre diplôme peut donc vous être utile, au même titre que pour tout diplôme étranger.

Il existe des exceptions, pour certains diplômes des Pays-Bas, du Luxembourg et autres diplômes spécifiques européens/internationaux (en FWB, au NARIC).

Attention: si votre diplôme émane d’un pays d’EEE et que votre objectif est d’exercer un métier réglementé en Belgique, vous pouvez  vous pouvez directement demander l’autorisation d’exercer votre profession, sans passer par l’équivalence de diplôme. Voir Liens utiles : Excercer un métier réglementé. Une équivalence de niveau peut cependant vous être utile, en particulier si vous postulez dans le secteur public.

Oui. La procédure d’équivalence de diplôme est accessible à toute personne, quel que soit son statut de séjour en Belgique.
En tant que demandeur·euse d’asile, vous pourrez en outre bénéficier de la gratuité de la procédure auprès du NARIC-Vlaanderen.

Statuts particuliers – procédures spécifiques

Oui. Si vous êtes reconnu·e réfugié·e ou bénéficiaire de la protection subsidiaire en Belgique, votre procédure peut être facilitée.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, la procédure si sera gratuite si votre diplôme émane de l’enseignement supérieur. La procédure restera payante pour les diplômes de l’enseignement secondaire. De plus, si vous ne disposez pas de tous les documents requis, vous êtes invité·e à le signaler à l’administration qui pourra accepter votre dossier, à certaines conditions.

Au NARIC-Vlaanderen,  la procédure sera gratuite, quel que soit votre diplôme. De plus, si vous ne disposez pas de tous les documents requis, vous serez invité·e à remplir un formulaire spécial et l’administration pourra accepter votre dossier, à certaines conditions. Ces avantages, au NARIC, valent également pour les personnes en demande d’asile.

En tant que demandeur·euse d’asile, vous bénéficierez, auprès du NARIC-Vlaanderen, des mêmes avantages que les personnes réfugiées, à savoir : la gratuité de la procédure et une procédure spécifique si vous ne disposez pas de tous les documents requis.

La Fédération Wallonie-Bruxelles ne propose pas de procédure spécifique pour les personnes en demande d’asile.

Malheureusement, le fait de ne pas avoir de revenus suffisants n’est à l’heure actuelle pas une condition pour bénéficier de la gratuité en Fédération Wallonie-Bruxelles. Si vous êtes bénéficiaire de l’aide sociale, vous pouvez demander une aide financière à votre CPAS.

Le NARIC-Vlaanderen dispense des frais de procédure certaines personnes à faibles revenus : chercheur·euse·s d’emploi inoccupé·e·s à temps plein et inscrit·e·s à Actiris/ au VDAB (si accompagnement de la part d’Actiris/VDAB ou de l’un de ses partenaires); bénéficiaires du revenu d’intégration (CPAS), demandeur·euse·s d’asile, réfugié·e·s et bénéficiaires de la protection subsidiaire; bénéficiaires d’interventions majorées (BIM/VTK); participant·e·s au parcours d’intégration de BON (durant 3 ans après signature du contrat).

Choix de la procédure

Une demande d’équivalence s’introduit en principe auprès de l’administration de la Communauté linguistique dans laquelle vous habitez et/ou vous projetez professionnellement. Les administrations des Communautés flamande et germanophone refusent d’ailleurs les demandes n’émanant de leur territoire.

Bruxelles étant  francophone et néerlandophone («bicommunautaire»), les personnes qui y résident ont le choix entre la Fédération Wallonie-Bruxelles et le NARIC-Vlaanderen, pour introduire leur demande d’équivalence.

En cas de reprise d’études ou d’emploi dans l’enseignement, adressez-vous en tous cas à la Communauté linguistique correspondante.

Il arrive que la procédure choisie soit plus favorable dans une administration plutôt que dans une autre (ex: gratuité, document non requis…). C’est alors à vous de peser le pour et le contre.

Rien n’empêche d’introduire sa demande auprès des deux administrations (FWB et NARIC).

Oui. La maitrise du néerlandais n’est pas une condition pour introduire son dossier au NARIC-Vlaanderen.

La maitrise d’une langue particulière n’est exigée par aucun service d’équivalences de diplôme.

Si vous habitez en Wallonie et souhaitez obtenir une équivalence du NARIC-Vlaanderen, vous devrez justifier d’un projet professionnel et/ou d’habitat en Flandre.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, il n’y a pas de restriction liée au lieu de résidence de la personne.

Documents requis pour une équivalence de diplôme

En Belgique :
1) Faire traduire le document par un traducteur juré, qui en principe légalise lui/elle-même cette traduction à l’aide d’un cachet officiel.

2) Faire légaliser le document traduit au SPF Justice (Boulevard de Waterloo – 1000 Bruxelles), uniquement si le/la traducteur·trice n’a pas apposé de cachet officiel sur la traduction.

3) La traduction originale doit être fournie à l’administration de la FWB (un scan suffit pour NARIC-Vlaanderen).

Attention: le cachet du/de la traducteur·trice sera apposé en partie sur la traduction et en partie sur le document traduit (donc la copie de l’original).

A l’étranger :
1) Faire traduire le document par un·e traducteur·trice assermenté·e.
2) Faire légaliser cette signature par l’autorité compétente (ou bien apostille, pour les pays signataires de la Convention de la Haye).
3) Faire légaliser cette signature par l’Ambassade ou le Consulat de Belgique. Cette seconde légalisation n’est pas nécessaire en cas d’apostille.

Attention: Pour le NARIC-Vlaanderen, la traduction jurée du diplôme doit être faite en Belgique. Les autres documents peuvent être traduits à l’étranger.

En Belgique :
Présenter le document à l’administration communale de sa résidence.
En cas de difficulté pour obtenir cette copie certifiée conforme, présenter le décret qui l’explique (article 1), ou l’information de la FWB à ce sujet.

Attention: possibilité de faire les copies conformes gratuites au service Equivalences de la FWB (sur rdv et hors Covid) pour les diplômes d’études secondaires.

A l’étranger :
1) Faire certifier conforme par un·e fonctionnaire compétent·e à l’administration communale (ou Mairie) du pays de résidence.
2) Faire légaliser la signature auprès du Ministère des Affaires étrangères (ou bien Apostille, pour les pays signataires de la Convention de la Haye).
3) Faire légaliser la signature du Ministère des Affaires étrangères par l’Ambassade /le Consulat de Belgique. Cette seconde légalisation n’est pas nécessaire en cas d’apostille.

Attention : le NARIC-Vlaanderen ne demande pas de copie certifiée conforme. De simples copies suffisent.

En principe, tous les documents requis doivent être inclus au dossier. Sans quoi, votre dossier est considéré comme incomplet, donc non traité.

Il existe quelques exceptions :

– En cas d’entrée prochaine aux études supérieures, un diplôme de fin d’études secondaires non encore délivré.
– La procédure d’équivalence pour les personnes réfugiées et bénéficiaires de la protection subsidiaire en Fédération Wallonie-Bruxelles.
– La procédure d’équivalence pour les personnes réfugiées, bénéficiaires de la protection subsidiaire et demandeur·euse·s d’asile au NARIC-Vlaanderen.
– Les diplômes de fin d’études secondaires délivrés il y a plus de 15 ans.
– Les diplômes d’études supérieures délivrés il y a plus de 15 ans, au NARIC-Vlaanderen.
– Les demandes de reconnaissance spécifique : possibilité de moyens de preuve alternatifs, pour certains documents, à certaines conditions.

Il s’agit d’une présentation officielle de l’ensemble des cours suivis dans le cadre de votre parcours d’études. Dans cette présentation, chaque cours doit être décrit en quelques lignes minimum.
Y sont précisés, selon le pays et la filière : le code et la dénomination du cours, sa durée et/ou sa fréquence, les grandes lignes du contenu, les compétences visées, la méthodologie, la méthode d’évaluation, la bibliographie.

Cout de l’équivalence de diplôme

Le coût de la procédure dépendra de divers éléments : le diplôme à faire reconnaitre, le type de procédure choisie, l’administration à laquelle vous adressez votre demande et, éventuellement, votre statut de séjour et/ou votre situation socioprofessionnelle.

Le coût de chaque procédure, pour les différents publics, est spécifié à la page Equivalences, dans la présentation des différentes procédures possibles.

La procédure au NARIC-Vlaanderen est gratuite pour une série de publics considérés comme à faibles revenus : chercheur·euse·s d’emploi inscrit·e·s à Actiris/VDAB (et qui font l’objet d’un accompagnement de la part d’Actiris/VDAB ou de l’un de ses partenaires, dont BON et le CIRÉ); bénéficiaires du CPAS, demandeur·euse·s d’asile, réfugié·e·s et bénéficiaires de la protection subsidiaire; bénéficiaires d’interventions majorées (BIM/VTK); participant·e·s au parcours d’intégration de BON (dans les 3 ans après signature du contrat). Attention: les personnes sans papiers ne figurent pas dans cette liste.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, la procédure est gratuite dans deux situations :

– pour les personnes réfugiées et bénéficiaires de la protection subsidiaire souhaitant faire reconnaitre un diplôme d’études supérieures ;

– pour les personnes mineures d’âge  souhaitant faire reconnaitre un parcours d’études secondaires non terminées.

Si vous êtes bénéficiaires de l’aide sociale, vous pouvez demander une aide financière à votre CPAS.

La procédure au NARIC-Vlaanderen est gratuite pour une série de publics: chercheur·euse·s d’emploi inscrit·e·s à Actiris/VDAB (et qui font l’objet d’un accompagnement de la part d’Actiris/VDAB ou de l’un de ses partenaires, dont BON et le CIRÉ) ; bénéficiaires du CPAS; demandeur·euse·s d’asile; réfugié·e·s et bénéficiaires de la protection subsidiaire; bénéficiaires d’interventions majorées (BIM/VTK); participant·e·s au parcours d’intégration de BON (dans les 3 ans après signature de leur contrat). Les personnes sans papiers ne figurent pas dans cette liste.

En Fédération Wallonie Bruxelles, ne peuvent bénéficier de la gratuité que les personnes mineures d’âge n’ayant pas terminé leurs études secondaires et celles reconnues réfugiées ou bénéficiaires de la protection subsidiaire, souhaitant faire reconnaitre un diplôme d’enseignement supérieur.

Si vous êtes bénéficiaire de l’aide sociale, vous pouvez demander une aide financière à votre CPAS.

Examen de votre dossier et décisions par l’administration

Les principaux critères d’examen d’une demande d’équivalence de diplôme sont les suivants :
– Votre diplôme relève-t-il officiellement de l’enseignement dans le pays où il a été délivré (reconnaissance du Ministère de l’Éducation, en principe)?
– La durée légale de vos études correspond-t-elle bien à la durée des mêmes études en Belgique ?
– Votre programme d’études correspond-t-il bien au programme des mêmes études en Belgique (contenu, qualité, stages, mémoire…)?

D’autres critères peuvent intervenir également, suivant la procédure choisie et en second lieu.

La durée de traitement d’un dossier dépend du diplôme à faire reconnaitre et de la procédure choisie. Voir page Equivalences.

Attention: les délais annoncés sur ce site web le sont à titre informatif. Ils ne valent qu’à partir du moment où le dossier est considéré comme complet et ne constituent pas une obligation légale pour l’administration.

Nous vous invitons à contacter l’administration qui a rendu la décision pour lui demander des éclaircissements.

Vous pouvez en outre contacter les services du CIRÉ ou de BON.

Vous pouvez demander une révision de la décsion rendue à l’administration, voire – en cas d’échec de cette demande – introduire un recours contre la décision rendue, auprès d’une autorité externe.

Cette démarche n’a de sens qu’à condition d’avoir de nouveaux éléments et/ou de solides arguments.

Les possibilités de révision et de recours sont précisées dans le récapitulatif des différentes procédures possibles, à la page Equivalences.

Délais

En principe, l’administration vous envoie un accusé de réception et un numéro de dossier, avant même d’analyser votre demande.

Il n’est donc pas normal que vous n’ayez pas de nouvelles de votre dossier 15 jours après votre envoi recommandé à la FWB ou votre envoi email au NARIC-Vlaanderen. N’hésitez pas à les contacter par mail ou par téléphone, afin de vérifier qu’on a bien reçu votre dossier.

La décision de l’administration concernant votre dossier, elle, peut mettre plusieurs mois à arriver. Voir les délais (théoriques) propres à chaque procédure d’équivalence, page Equivalences.

Les délais de traitement d’une demande d’équivalence dépendent du type de diplôme à faire reconnaitre et de la procédure choisie.

Voir les délais (théoriques) propres à chaque procédure d’équivalence, page Equivalences.

Attention: les délais annoncés sur ce site web le sont à titre informatif. Ils ne valent qu’à partir du moment où le dossier est considéré comme complet et ne constituent pas une obligation légale pour l’administration.

Il arrive, pour certains dossiers plus complexes, que le délai soit plus long. N’hésitez pas à contacter l’administration par mail ou par téléphone, afin d’avoir des nouvelles de votre dossier.

Système d’enseignement belge

Nous vous invitons à consulter le schéma du système d’enseignement belge (triple car 3 communautés), à la page Equivalences, afin de vous permettre d’y situer votre diplôme.

Pour comprendre le système d’enseignement en Belgique, nous vous renvoyons vers le schéma du système d’enseignement belge (triple car 3 Communautés), à la page Equivalences.

Le CESS ou Certificat d’enseignement secondaire supérieur est l’appellation du diplôme de fin d’études secondaires en Belgique francophone. Il s’obtient en principe autour de 18 ans et donne accès aux études supérieures en Belgique.

Ce diplôme s’appelle, en Communauté flamande, Diploma Secundair Onderwijs (DiplomaSO)

En Belgique, le Bachelier correspond à un diplôme d’enseignement supérieur, obtenu à l’issue d’un programme de 3 ou 4 années d’études (dans une université ou une haute école) et reposant sur minimum 180 crédits ECTS de cours.

En Belgique, le Master correspond à un diplôme d’enseignement supérieur, obtenu à l’issue d’un programme de 1 ou 2 années d’études dans une université ou une haute école, APRES avoir obtenu un diplôme de Bachelier (3 ou 4 ans d’études préalables), et reposant sur minimum 60 crédits ECTS de cours.

Le système européen de transfert et d’accumulation de crédits (ECTS) est un outil visant à aider les étudiant·e·s à faire reconnaître leur parcours d’études, d’un pays européen à l’autre.

Une année d’études dans l’enseignement supérieur belge équivaut à 60 ECTS.

Accompagnement dans mes démarches d’équivalence

Les administrations compétentes en matière d’équivalences de diplôme relèvent des trois Communautés linguistiques en Belgique :
– En Fédération Wallonie-Bruxelles : le Service d’équivalences pour l’Enseignement secondaire et le Service d’équivalences pour l’Enseignement supérieur.

– En Communauté flamande : le NARIC-Vlaanderen.

– En Communauté germanophone : Le Ostbelgien.

Le CIRÉ et BON, qui sont à l’initiative de ce site d’information sur les équivalences de diplôme.

Mais aussi, de nombreux acteurs, bien informés sur les procédures d’équivalences à Bruxelles : les missions locales, les Bureaux d’accueil des primo-arrivant·e·s comme BAPA, VIA, Convivial…

Les CRIS ou Centres Régionaux d’Intégration, répartis dans 8 villes en Wallonie. Voir page Liens utiles : outien pour une équivalence – hors Bruxelles

L’Agentschap integratie en inburgering pour les personnes qui sont inscrites au parcours d’intégration, ou le VDAB pour les chercheur·euse·s d’emplois.

Pour les autres publics, aucun accompagnement n’est prévu. Nous invitons ces personnes à consulter ce site web ou bien celui des différents services d’équivalence, pour obtenir l’information nécessaire.

Lorsque l’équivalence de diplôme n’est pas possible

Oui, il existe heureusement d’autres manières de valoriser vos savoirs et savoir-faire. Pour plus d’information, consultez nos Alternatives.

Voyez d’abord avec l’administration ou avec un service d’accompagnement aux équivalences de diplôme, si votre dossier pourrait être recevable.

Dans certaines situations, l’administration peut accepter un dossier non complet. Ex : si vous êtes réfugié·e ou, dans certains cas, demandeur·euse d’asile, ou encore si votre diplôme est très ancien.

Si ce n’est pas possible, il existe heureusement d’autres manières de valoriser vos savoirs et savoir-faire. Pour plus d’information, consultez nos Alternatives.

Développer mes compétences en Belgique

Pour plus d’information, voir Liens utiles : Reprendre des études.

Une équivalence de votre diplôme peut être utile pour accéder à une formation professionnelle qui requerrait un certain niveau d’études.

Avant d’entamer toute procédure, renseignez-vous bien sur les conditions d’accès à la formation de votre choix (niveau d’études requis ?).

Si vous n’avez pas le niveau d’études demandé ou ne pouvez le prouver, demandez à l’organisme de formation s’il propose des alternatives (test d’admission, préformation, …).

Si vous n’avez jamais entamé d’études supérieures, votre diplôme de fin d’études secondaires (CESS) ou son équivalence vous sera demandé, pour être admis·e aux études supérieures en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Si vous ne pouvez fournir ce diplôme ou son équivalence, des alternatives existent, voir Alternatives : Suivre des études supérieures.

En Communauté flamande, l’équivalence de votre diplôme secondaire n’est pas requise pour être admis·e aux études supérieures.

Si vous avez déjà entamé des études supérieures à l’étranger et que vous souhaitez les reprendre en Belgique, l’équivalence de diplôme n’est en principe pas requise. Il revient à l’université ou à la haute école de votre choix d’examiner votre parcours d’études étranger et d’évaluer sur cette base les programmes auxquels vous pourriez être admis·e et les dispenses dont vous pourriez bénéficier.

Trouver un emploi en Belgique

Plus d’information sur Liens utiles : Trouver un emploi

Plus d’information sur Liens utiles : Trouver un emploi.

Plus d’information sur Liens utiles : Trouver un emploi.

Accéder à un métier réglementé en Belgique

Pour exercer un métier réglementé en Belgique, vous devez en obtenir l’autorisation auprès de l’autorité compétente.

Les démarches à entreprendre varieront selon : la profession visée, votre nationalité et le pays où vous avez été formé·e (ou où vous avez exercé).

L’équivalence de votre diplôme sera en tous cas requise pour les professions dites libérales intellectuelles, ainsi que pour la plupart des professions des soins de santé, sauf si votre diplôme est européen (EEE). Voir Liens utiles : exercer un métier réglementé.

Pour exercer d’autres métiers réglementés (activités commerciales ou artisanales), le diplôme peut être utile mais il existe aussi d’autres manières de démontrer vos compétences professionnelles. Voir  Alternatives : Lancer une activité indépendante.

Si votre diplôme n’est pas européen (EEE) : vous devrez d’abord obtenir l’équivalence spécifique de votre diplôme (reconnaissance de votre niveau d’études ET de la discipline étudiée). Une fois l’équivalence obtenue (ainsi que l’agrément qui s’ensuit automatiquement), il reste à demander l’autorisation d’exercer dite « visa », auprès du SPF Santé publique .
Si votre diplôme est européen (EEE), l’équivalence spécifique du diplôme n’est en principe pas nécessaire. Il faut directement demander l’agrément à la Fédération Wallonie-Bruxelles (Service Agréments) ou à l’Agentschap Zorg & Gezondheid. L’autorisation d’exercer s’ensuit automatiquement, une fois l’agrément obtenu.

Si vous souhaitez lancer une activité indépendante, vous devrez peut-être prouver vos compétences entrepreneuriales, à savoir : vos compétences de base en gestion et vos compétences professionnelles. C’est en tous cas vrai en Région bruxelloise.

Attention, la preuve de ces compétences n’est plus demandée en Région flamande. La preuve des compétences professionnelles n’est également plus toujours demandée en Wallonie.

Pour plus d’information, voir Liens utiles : Lancer une activité indépendante.

Une question ?